Historique des Calibres


Pour Armes de Poing


CALIBRES

DATE
En usage
REMARQUES

2,7 mm Kolibri

1914

Non

La plus petite cartouche connue, pour le plus petit pistolet semi-automatique du monde

3 mm Kolibri

?

Non

Autre cartouche du même genre, mais pour quelle arme ?

4,25 Liliput

1913

Non

Connue aussi comme 4,25 Erika, elle était tirée dans un mini pistolet semi-automatique

5 mm Clément

1897

Non

D'abord cartouche du pistolet semi-automatique espagnol Charola y Anitua, elle fut adaptée en 1903 pour le pistolet belge Clément.

5,45x25

 

Oui

Dernier calibre en date pour une arme russe. Cette cartouche est tirée dans un tout petit pistolet, extra-plat.

5 mm Bergmann

1894

Non

Une des nombreuses cartouches pour pistolets semi-automatiques de poche Bergmann.

5,5 Vélo Dog

1894

Non

Une sorte de version à percussion centrale de la 22 LR, tirée d'abord dans un revolver Galand, puis dans de nombreuses armes du même genre, destinées à tirer sur les chiens qui importunaient l4es cyclistes (à une époque où un tel comportement était envisageable). On connaît au moins un tireur américain qui avait adopté sa version de la 5,5 Vélo Dog, pour contourner le règlement sur le tir à percussion centrale !

6 mm Flobert annulaire ou 22 BB Cap

1845

Oui

Première cartouche annulaire, créée par M. Flobert pour des armes de tir en intérieur

6 mm Bosquette annulaire ou 22 CB Cap

1888

Non

Sorte de croisement entre la 6 mm Flobert et la .22 Short

22 Short annulaire

1857

Oui

Réplique américaine à la 6 mm Flobert, cartouche des premiers revolvers Smith & Wesson. Sa version moderne est utilisée principalement dans des armes de tir de vitesse, pour son très faible recul.

22 Long annulaire

1871

Oui

Evolution de la 22 Short. Tous les experts se demandent pourquoi elle existe encore, puisqu'on peut fort bien tirer dans les armes marquées 22 Long l cartouche suivante, la…

22 Long Rifle annulaire

1887

Oui

Sans doute la cartouche la plus répandue dans le monde, toutes catégories confondues. Elle est utilisée par les tireurs, les chasseurs, les militaires, avec un même bonheur.

22 Winchester Magnum annulaire

1959

Oui

Cartouche de fusil au départ, mais on la retrouve souvent dans de petites armes de défense. Seul défaut : un peu chère.

22 Remington Jet

1959

Non

Cartouche unique pour un revolver unique, le Smith & Wesson 53, qui pouvait, avec des inserts spéciaux tirer aussi la .22 LR. Mais la forme bouteille de la cartouche lui permettait de reculer dans le barillet et causait trop d'incidents de tir.

221 Remington Fireball

1963

Oui

Encore une cartouche étonnante qui a démarré beaucoup de choses. La 221 Fireball, c'est la cartouche du pistolet Remington XP-100, un des premiers "grands" du tir sur silhouettes métalliques. C'est aussi (rallongée), l'ancêtre de la 223 Remington, le calibre des fusils de l'OTAN

25 Short annulaire

Env.1860

Non

Cartouche de revolvers concurrents des petits Smith & Wesson

6,35 mm Browning

1906

Oui

Une cartouche très répandue, tirée dans ce qu'on appelle des "pistolets de dames". Son succès depuis 1906 est d'avoir été créée dans le plus petit pistolet semi-automatique raisonnablement utilisable de l'époque, qui fut lui-même copié par des dizaines d'autres fabricants. Les armes en 6,35 sont généralement de faible encombrement et peuvent être portées très discrètement.

256 Winchester Magnum

1960

Oui/Non

Un autre essai semblable au 22 Jet. La 256 Magnum est une 357 Magnum rétrécie, qui se tirait dans un "revolver" Ruger à 1 coup et dans une carabine à levier Marlin.

6,5 mm Bergmann

1894

Non

Une autre des nombreuses cartouches pour pistolets semi-automatiques de poche Bergmann.

7 mm Nambu

1920

Non

La cartouche du pistolet semi-automatique japonais de la dernière guerre mondiale "Baby Nambu"

7,62 mm Tokarev ou 7,62x25

1930

Oui

La cartouche du pistolet russe pendant la dernière guerre mondiale. Elle se retrouve dans une série d'armes du même genre du pacte de Varsovie et de Chine. Parfaitement interchangeable (malgré ce que diront certains esprits chagrins, avec la 7,63 Mauser).

30 Short annulaire

Env.1860

Non

Cartouche de revolvers concurrents des petits Smith & Wesson, dont certains revolvers Colt et pistolets Sharps

30 Long annulaire

1873

Non

Cartouche pour certains revolvers Colt et pistolets Sharps

30 M-1

1940

Oui

La petite reine des batailles. Créée pour la fameuse carabine M-1, elle a été déclarée insuffisante par tous les experts, mais tous les soldats l'ont adorée. Plusieurs revolvers et un ou deux pistolets automatiques ont été chambrés pour elle.

7,62 mm Nagant

1895

Oui

Une cartouche intéressante dans laquelle la balle est entièrement contenue dans la douille. Cela allait avec le système de barillet avançant du revolver Nagant, qui éliminait toute perte de gaz (à relever aussi que c'est le seul revolver qu'on peut vraiment raisonnablement équiper d'un silencieux !… encore que…)

7,63 mm ou 30 Mauser

1896

Oui

La cartouche du pistolet Mauser 1896, utilisée depuis dans de nombreuses armes du même genre ou même du système Browning 1911 par les Espagnols. Elle est un peu plus puissante que la 7,62 Tokarev (d'ailleurs, jusqu'à une époque récente, on pensait que c'était la seule cartouche capable de traverser un gilet pare-balles) et entièrement interchangeable avec elle.

7,63 mm Borchardt

1893

Non

L'ancêtre direct de la 7,63 Mauser, elle était tirée dans le pistolet Borchardt, lui-même ancêtre direct du Parabellum de Luger. Attention: même si elle a les mêmes dimensions que la cartouche Mauser, elle est beaucoup plus faible et tirer une Mauser dans un Borchardt serait sans doute fatal pour l'arme.

7,65 mm Browning, 7,65 court, corto, kurz, 32 ACP

1899

Oui

Cette cartouche reste l'une des plus populaire en Europe comme aux Etats-Unis (quoi qu'ils en disent), pour les armes de défense d'encombrement moyen. Dès sa création, elle fut chambrée dans un grand nombre d'armes et elle reste un standard auquel on compare les autres.

7,65 mm Mannlicher

1900

Non

Cartouche des curieux pistolets semi-automatiques Mannlicher du début du siècle, un peu plus puissante que la 7,65 Browning

7,65 mm Parabellum, 30 Luger

1898

Oui

Dérivée de la 7,63 Borchardt, cette cartouche plus courte que son ancêtre est nettement plus puissante qu'elle, mais beaucoup moins que la 7,63 Mauser.

7,65 mm MAS, 30 Pedersen (?)

1935

Non

(MAS pour Manufacture d'armes de St-Etienne, en France) Une cartouche que la France a voulu, pour ne pas devoir s'abaisser à "emprunter" à l'Allemagne. Mais si peu convaincante qu'il a fallu forcer la main, dans les années 50-60 aux ex-colonisés devenus protégés, pour qu'ils l'adoptent ! Elle aurait tout de même été copiée, malgré l'orgueil national, sur la .30 Pedersen (qui se tirait avec un système spécial dans le fusil Springfield 1903)

7,65 mm Roth-Sauer

1901

Non

Une concurrente malheureuse de la 7,65 Browning.

32 Extra Short

1871

Non

Cartouche pour un derringer à magasin de Remington et pour le pistolet "Protector"

32 Short annulaire

1860

Non

Cartouche des premiers "gros calibres" de Smith & Wesson, les Nr 1½ et Nr 2.

32 Long annulaire

1861

Non

Cartouche du Nr 2 de Smith & Wesson

320 revolver

1870

Non

La réponse européenne (Webley) aux 32 Short et Long annulaires ou à la 32 Smith &Wesson américaines. Cette cartouche a été chambrée dans toute une série de petits revolvers de table de nuit, dont la qualité va de "minable" à "dangereux pour le tireur"

32 Short Colt

1875

Non

L'équivalent américain du 320 européen, introduite pour les revolvers Colt à petite carcasse.

32 Long Colt

1875

Non

La même, un peu plus longue

32 Smith & Wesson

1878

Oui

Une vieille cartouche tirée à l'origine dans de petits revolvers de poche. Aujourd'hui, elle sert encore, dans des armes en général plus lourde, pour le tir de précision.

32 Smith & Wesson Long

1903

Oui

Un peu plus puissante que la précédente, elle a eu à peu près le même destin.

32-20

1882

Oui

A l'origine une cartouche de fusil, pour la Winchester 73, la 32-20 a rapidement été adoptée par Colt pour ses revolvers, puis par d'autres. Elle renaît aujourd'hui avec le nouvel engouement de la "cow-boy mania"

32 Harrington & Richardson Magnum

1984

Oui

Une tentative intéressante, d'une part de faire survivre la vieille compagnie H&R, d'autre part de fournir une cartouche puissante de petit calibre, intéressante pour la défense et pour certaines formes de chasse.

35 Smith & Wesson

1913

Non

La première tentative de Smith & Wesson dans le domaine des pistolets automatiques. Mais cette 35 S&W n'a jamais été de taille face à la 32 ACP.

7,5 mm suisse

1882

Non

La cartouche du dernier revolver suisse. Elle aurait pu durer plus longtemps si on l'avait chargée en Suisse à poudre sans fumée (ça a été fait pour le marché américain des armes de surplus).

7,5mm suédois

1887

Non

La version suédoise de la 7,5 suisse.

8 mm Nambu

1904

Non

La cartouche du principal pistolet semi-automatique japonais de la dernière guerre mondiale, le Nambu

8 mm "Lebel"

1892

Non

La cartouche du revolver français, est faussement appelée "Lebel" - M. Lebel n'a jamais rien eu à voir avec le revolver; il a créé pour l'armée française le fusil Lebel 8 mm et c'est bien assez pour sa gloire.

8 mm Roth-Steyr

1907

Non

Une cartouche créée pour le pistolet tout neuf de la cavalerie austro-hongroise. Pas d'ancêtre, pas de descendance.

8 mm Rast-Gasser

1898

Non

Une cartouche pour le revolver militaire autrichien. Même sort que la précédente.

38 Short annulaire

Env.1865

Non

Cartouche très répandue après la guerre de sécession, notamment pour les conversions d'armes à chargement par la bouche (Colt et Remington surtout)

38 Long annulaire

Env.1865

Non

Autre cartouche très répandue pour les conversions d'armes à chargement par la bouche (Colt et Remington surtout), jusqu'à son remplacement par une version à percussion centrale.

380

1868

Oui

Il s'agit de la version britannique de la 38 Smith & Wesson : une cartouche utilisée dans de nombreux revolvers de poche anglais ainsi que dans les armes anglaises de la seconde guerre mondiale.

38 Long Colt

1892

Oui

Ce fut la cartouche principale des armes Colt de la fin du 19e siècle, celle qui a pris une réputation d'insuffisance totale pendant la guerre des Philippines. Il semble qu'elle manquait de pouvoir d'arrêt face aux guerilleros complètement drogués.

38 Smith & Wesson

1877

Oui

Créée par Smith & Wesson pour un petit revolver à brisure, elle fut adoptée un peu partout et est rapidement devenue une réussite mondiale. Quand on ne la trouve pas sous sa forme officielle, c'est qu'elle a pris son nom anglais de 380

38 Smith & Wesson Special, ou 38 Colt Special ou simplement : 38 Special

1902

Oui

Créée pour prendre la place de la trop faible 38 Long Colt, ce fut sans doute la cartouche de revolver du 20e siècle. A la ceinture de tous les policiers américains et de plus d'un malfrat également. Curieusement, l'armée américaine ne s'y intéressa jamais vraiment et il n'y eut guère que l'aviation pour s'en équiper.

9 mm Browning

1912

Oui

Considérée longtemps comme une cartouche d'arme de guerre par les Européens, cette cartouche a pris aux Etats-Unis le statut que possède en Europe la 7,65 Browning : la munition pour arme de poche.

9 mm Browning Long

1903

Non

Première tentative de Browning vers un gros calibre, après le 6,35 et le 7,65

9mm Makarov

?

Oui

Le calibre de la plupart des armées de l'ex-pacte de Varsovie.

9 mm Largo ou 9 mm Bayard Long

1910

oui

Une des nombreuses cartouchespour pistolets semi-automatiques belges. Celle-ci a la particularité d'avoir été appréciée par les Espagnols qui en longtemps fait leur munition d'ordonnance. On trouve donc de nombreuses armes dans ce calibre.

9mm Ultra

1972

Non

Une tentative de donner plus de venin à la 9 Browning. Walther avait même fabriqué un superbe pistolet autour de l'Ultra, mais le succès n'est pas venue.

38 ACP

1900

Oui

Une cartouche ratée de Browning. Il l'avait imaginée pour son modèle 1900, qu'il espérait vendre à l'armée américaine, mais celle-ci voulait plus gros. Plus tard, colt reprendra la cartouche et la <"gonflera" pour en faire la 38 Super.

9 mm Glisenti

1910

Non

La cartouche du pistolet militaire italien de la première guerre mondiale, absolument identique à la 9 mm Parabellum, mais sans les performance. Une bonne idée pour détruire un pistolet Glisenti : tirer une 9 para dedans !

9 mm Steyr

1912

Non

Encore une spécialité autrichienne, pour leur pistolet militaire modèle 1912. Comme les précédentes, elle n'a eu aucun avenir.

38 Super Auto

1929

Oui

Avec exactement les mêmes dimensions que la 38 ACP, elle représente un danger pour ceux qui la tireraient dans les fausses armes. Dans un pistolet de type 1911, c'est une excellente cartouche, équivalent sans doute aux versions européennes de la 9 mm Parabellum.

9 mm Parabellum ou 9x19, 9 NATO, 9 Luger

1902

Oui

La cartouche militaire moderne… pourtant l'une des plus vieilles aussi. Les Américains la considèrent comme du petit calibre et plus d'un a râlé sec quand on a remplacé le vieux Colt 1911 en .45 par le Beretta 92F (M9 pour l'armée US). Mais il faut le dire que là-bas - par peur de procès idiots, on la charge tout doux, tout doux… au point qu'elle ne réarme pas dans certains pistolets européens, comme le Parabellum qui en est à l'origine.

9 mm Mauser Export

1908

Non

Une tentative de Mauser de "magnumiser" avant la lettre la 9 mm. Les armes dans ce calibre (fantastique : une balle de 8,3 gr plus de 400 m. seconde !) étaient censée séduire Africains et Sud-Américains. Dommage : on a oublié la 9 export, pour recréer des 9 x 23 et autres trucs exotiques pour les machines à concours du tir pratique.

9 mm Winchester Magnum

1977

Oui

Cartouche de sport qui recrée la balistique de la 9 Export. Il semble qu'elle n'ait guère plus de succès.

357 Magnum

1935

Oui

A la demande de plusieurs amateurs de sensations fortes, Smith & Wesson accepta d'allonger un peu sa cartouche de .38 Special (pour empêcher un chambrage dans de vieilles armes… ce qui est tout de même possible dans certains cas à ATTENTION) et c'est ainsi que naquit une des plus belles cartouches de défense, la seule qui peut prétendre battre sur son terrain la 38 Special.

357 Maximum

1983

Oui

Encore un 10e de pouce de rallonge et la .357 Magnum est devenue, pour les tireurs sur silhouette métallique la "Maximum"… tellement d'ailleurs que Ruger a retiré ses armes de ce calibre de la circulation. Il paraît qu'elles s'érodaient à vue d'œil.

40 Smith & Wesson

 

Oui

Fille de la cartouche citée juste après, la 10 mm Auto, la .40 est en passe de devenir la munition coqueluche des forces de police américaines. On ne jure plus que par elle. Dans les cercles spécialisés, elle est en train de prendre la place de la vénérable .45 au panthéon des "manstoppers".

38-40, ou 38 Winchester

1874

Oui

La 38-40 fut la seconde cartouche produite par Winchester pour sa légendaire carabine modèle 1873. Elle fut aussitôt adoptée par Colt pour son tout aussi légendaire revolver. Aujourd'hui, on la retrouve chez les aficionados du Western et dans quelques armes à deux barillets, comme le Ruger Blackhawk 10 m/m 38-40. Il faut dire que personne n'a jamais compris pourquoi Winchester avait appelé cette cartouche "38". En fait, c'est un bon "40", du 10 mm rond.

10 mm Auto

1983

 

Introduite avec le Bren Ten, un pistolet qui n'a pas eu de chance, la 10 mm Auto allait disparaître, elle aussi, mais, dans une de ses crises, le FBI l'a adoptée. Nouvelle vie, de courte durée, puisque le Smith & Wesson choisi avec par le FBI ne fonctionnait pas, mais alors pas du tout (c'est un objet de collection aujourd'hui). Aujourd'hui, la 10 mm végète quelque peu, chambrée dans quelques armes plus ou moins exotiques.

10 mm Magnum

 

 

La 10 mm Auto était déjà violente… un peu trop même pour certaines armes, comme le Colt 1911 (appelé "Delta Elite" dans ce calibre). Il a fallu que les Américains nous gratifient d'une version magnum ! Un ou deux pistolets automatiques chambrent cette cartouche.

41 Action Express                 

?

Non

Une tentative intéressante : mettre des armes de 9 mm au calibre, sans autre modification qu'un changement de canon. Mais rien n'a suivi correctement et quand la 10 mm, puis la 40 S&W sont arrivés, le 41 AE s'est effacé.

41 Short annulaire

1863

Non

La cartouche du plus fameux des derringers, le Remington à deux canons superposés. Elle fut utilisée dans de nombreuses autres armes de l'époque.

.41 Long annulaire

1873

Non

Une version "magnum" de la 41 Short, pour les revolvers Colt de l'époque.

41 Short Colt - .41 Long Colt

1877

Non ?

Introduites par Colt pour leur premier revoler à double action, cette cartouche est devenue très populaire aux Etats-Unis, on se demande un peu pourquoi. Selon tous les experts, il est très difficile de trouver une arme qui la tire correctement… un problème de dimensions des chambres et du canon qui sont semble-t-il rarement compatible sur les armes de l'époque. Mais le 41 plaisait !

41 Smith & Wesson Magnum

1964

Oui

La cartouche malchanceuse : réclamée à grands cris par plusieurs spécialistes, elle leur fut donnée sous une forme qui devait marquer son destin. Entre autres connaisseurs, l'officier de la "Border Patrol" Bill Jordan voulait une arme de ce calibre, comme "le revolver idéal pour le gardien de la paix". Mais quand les polices ont commencé à s'en équiper, il n'existait que des munitions de chasse, beaucoup trop puissantes. Les revolvers de police se sont vite retrouvés dans les magasins d'armes d'occasion. Malchance encore du côté des chasseurs : la 41 Magnum est bien, oui, mais que fait-elle que la 44 Magnum ne fait pas ? La 41 traîne donc derrière la 44.

10,4 mm suisse annulaire

1872

Non

Première cartouche de revolver en Suisse… un revolver belge Galand, elle eut une vie très courte, remplacée 6 ans plus tard par sa version à percussion centrale, la…

10,4 mm suisse

1878

Non

Prévue pour le 2e modèle de revolver suisse (plus perfectionné, mais moins élégant, à mon avis). La 10,4 de 1872 et celle de 1878 ont une puissance à peu près comparable à celle d'une 44 Russe

10,4 mm Glisenti ou 10,35 mm Glisenti

1874

Non

La cartouche du revolver italien de l'époque, très semblable à la cartouche suisse (Les Italiens avaient adopté une autre version du même revolver Galand).

44 Short annulaire

Env.1870

Non

Une autre cartouche de l'époque de transition entre le chargement par la bouche et les cartouches modernes.

44 Henry annulaire

1860

Non

La cartouche du fusil qu'on "chargeait le dimanche pour tirer toute la semaine", la carabine Henry, ancêtre des Winchesters. Plusieurs armes de poing (Colt, Smith & Wesson, etc.) ont été chambrées pour elle.

44 Smith & Wesson American

1870

Non

La première cartouche des gros revolvers de Smith & Wesson, elle est historiquement intéressante, car elle est l'aïeule d'une autre cartouche mythique, la 44 Magnum. En effet, elle fut d'abord modifiée pour plaire aux Russes (.44 Russian), puis aux tireurs américains (44 Special), enfin à Elmer Keith: la 44 Magnum. En son temps, elle eut relativement peu de succès, car les armes S&W étaient chères et que dans l'Ouest on la confondait trop souvent avec la 44 Henry à percussion annulaire… avec le résultat, ou plutôt le manque de résultat qu'on peut imaginer.

.442 RIC, .44 Webley, .442 Kurz 10,5x17R mm

1868

Non

Créée pour le revolver Webley de la Royal Irish Constabulary, cette cartouche a été assez populaire en Europe et mêmes aux States, pour des revolvers de poche de défense (ils avaient de grandes poches à l'époque).

44 Bulldog

1880

Non

Une cartouche pour des revolvers de (grande) poche Webley Bulldog ou l'équivalent américain de Harrington & Richardson

44-40, .44 Winchester

1873

Oui

LA cartouche originale de LA carabine qui a conquis l'Ouest, la Winchester 1873. Tout de suite reprise par Colt pour son revolver 1873, elle a gardé une popularité incroyable, longtemps après l'adoption de cartouches beaucoup plus modernes. Aujourd'hui encore, on trouve des Américains pour la préférer à des cartouches de fusil ("Si ça peut tuer mon daim, je ne vois pas pourquoi je changerais !")

44 Smith & Wesson Russian

1870

Oui

C'est la première descendance de la 44 American. Pour vendre ses revolvers à la Russie, S&W avait dû modifier un peu la cartouche. Ce qui n'était au départ qu'une exigence un peu stupide d'un officiel qui voulait se rendre important s'est finalement révélé une bénédiction, puisque la 44 Russian s'est montrée d'une précision nettement supérieure. La cartouche revit aujourd'hui grâce à de magnifiques répliques des Smith & Wesson de l'époque (notamment le Nr 3)

44 Smith & Wesson Special

1907

Oui

On se demande encore pourquoi, en adaptant la cartouche de 44 Russian à la poudre sans fumée, S&W a décidé de l'allonger de 2/10 ième de pouce. Mais le résultat a été une cartouche mythique, qui a failli mourir plusieurs fois, menacée par la modernité, mais qui a été sauvée chaque fois par ses amoureux (j'en fais partie).

44 Smith & Wesson Magnum

1956

Oui

Cette fois, on sait pourquoi on a rallongé la cartouche de 44 Special. Il valait mieux ne pas tirer une magnum dans un vieux revolver ! Réclamée à grands cris par les amateurs, Elmer Keith en tête, cette cartouche peut sans doute être considérée comme la reine dans son domaine… la plus puissante des cartouchesde revolver courantes (il y en a toujours qui sont concoctées régulièrement, pour lui enlever ce titre, mais leur distribution reste relativement confidentielle ; nous en verrons quelques exemplaires ci-dessous).

11 mm St-Etienne, 11 mm 1873

1873

Non

Première cartouche militaire française de revolver, la 11 mm 1873 a eu une vie officielle relativement courte, remplacée en 1892 par la 8 mm, mais on a encore vu des gros revolvers 1873 aux mains de maquisards pendant la seconde guerre mondiale.

11 mm Ordonnance, 10,6 Ordonnance, 10,8 Ordonnance

1879

Non

Une cartouche pour les revolvers allemands 1879 et 1883, qui n'était pas mal du tout pour l'époque, mais qui semble avoir été mal aimée… peut-être parce que les revolvers du Reich étaient si laids ? On peut la refaire assez facilement en coupant une douille de 44 Special.

45 ACP

1905

Oui

Encore une cartouche mythique. Développée par Browning pour ses gros pistolets automatiques, dont le plus célèbre est sans aucun doute le Colt 1911, elle a réussi à survivre à toutes les attaques : trop lourde, pas assez précise, trop lente, produisant trop de recul, on lui a tout reproché… et on lui est toujours revenu. On a même pu voir des américains, qui avaient pourtant remplacé le 1911 par le Beretta 92 au moment de la guerre du Golfe en 1991 (exactement 80 ans plus tard !) porter des vieux Colts au combat dans le désert.

45 Auto Rim

1920

Oui

Pendant la 1ère guerre mondiale, Smith & Wesson et Colt avaient fourni des revolvers en 45 ACP. Mais il fallait utiliser des "clips" pour retenir les cartouches dans le barillet. Après la guerre, la solution fut de fournir une 45 ACP avec un bourrelet épais qui prenait la place de la gorge de l'ACP et du clip.

45 Winchester Magnum

1979

Oui

Une version allongée et vitaminée de la 45 ACP. Elle se tire dans quelques armes spécialisées, du genre Wildey

11,75 mm Montenegrin, 11 mm Gasser, 11,25x36 mm Montenegrin

1870

Non

Le roi du Montenegro avait eu une excellente idée: rendre le port d'armes obligatoire pour tous ses citoyens (il faut dire qu'il détenait à titre personnel le monopole des importations d'armes). Et comme les très balkaniques Monténégrins aimaient bien les grosses choses, l'Autrichien Gasser s'est fait un plaisir de leur fabriquer les plus gros (et les plus laids) revolvers qu'on puisse rêver.

45 Colt, .45 Long Colt

1872

Oui

On le sait peu, mais la cartouche de .45 Colt précède de quelques mois son entrée officielle en service dans le fameux Colt SAA 1873. Encore une à qui on peut accrocher le qualificatif de "mythique". Elle restera toujours la cartouche des "cow-boys" de l'Ouest.

45 Smith & Wesson, .45 Schofield

1875

Oui

Quand S&W proposa un revolver à l'armée américaine, celle-ci avait déjà le Colt 1873 et ne voulait pas d'autre calibre que du 45. Les barillets des revolvers de S&W n'auraient pu accepter la longue 45 Colt. On en créa donc une version courte, la 45 Schofield, que l'armée US a gardée, même si elle finalement rejeté le revolver. La cartouche revit aujourd'hui grâce à de magnifiques répliques des Smith & Wesson de l'époque (notamment le Schofield)

454 Casull

 

Oui

M. Casull a fait sauter un certain nombre (il vaut mieux ne pas citer de chiffre, pour la santé cardiaque des collectionneurs) de Colts SAA, en tentant de recharger la 45 Colt vers des limites jamais atteintes. De guerre lasse, il a décidé de faire un revolver capable de tenir le coup et une cartouche un peu plus longue pour aller avec. Et il a bien fait, parce que le Casull est un revolver splendide t d'une précision inouïe et que la .454 Casull n'était décidément pas faite pour les vieux modèles 1973.

450 Adams,.450 Army Service

1868

Non

La première cartouche métallique pour revolver de l'armée britannique, pour le revolver Adams. Elle fut surtout populaire dans les ares "de poche" du type Bulldog.

45 Webley

1876

Non

La version américaine de la .450 britannique

455 Webley Mk I, .455 Colt

1892

Non

La 455 fut adoptée par l'armée britannique en même temps que les revolvers Webley, une union qui allait durer pratiquement jusqu'à la seconde guerre mondiale. Une munition intéressante, lourde et précise. La .455 Colt en est la version américaine.

455 Webley Mk II

1897

Non

Au passage à la poudre sans fumée, on estima qu'il y avait de la place perdue dans la cartouche et on réduisit un peu la longueur de la douille.

455 Webley Automatic

1912

Non

Adoptée pour le pistolet semi-automatique Webley de la marine britannique, cette cartouche a aussi servi pendant la 1ère guerre mondiale dans un Colt 1911 spécialement chambré. Particularités: en cas de nécessité, le Webley semi-auto pouvait tirer la 455 revolver en coup par coup, tandis que le Colt arrivait à digérer la 45 ACP.

476 Eley, 476 Enfield, 455/.476

1881

Non

Une cartouche très semblable à celle qui a suivi, la 455 Webley. Elle servait dans un revolver monstrueux, le Enfield 1881.

50 Remington Navy annulaire

1865

Non

Première cartouche d'arme de poing officielle des Etats unis, elle alimentait un gros pistolet Remington Rolling Block à un coup, un sacré retour en arrière pour ceux qui avaient confié leur vie dans des revolvers en 44 (que ce soit à chargement par l'avant ou à cartouches de transition) Inutile de préciser que l'arme - et donc la cartouche - ne furent pas très populaires.

50 Action Express

?

Oui

A part des spécialité complètement exotiques, c'est la plus grosse munition actuellement sur le marché des armes de poing. Je soupçonne qu'elle a été créée uniquement pour faire "plus gros" et plus puissant que la 44 Magnum

577 Tranter

?

Non

Sans doute la plus grosse munition d'arme de poing jamais créée. Elle se tirait dans un revolver Tranter qui avait la particularité d'être fourni avec un second barillet, à percussion.






..............................................................
Avis : Ce document a été publié sur le Web mais semble avoir disparu depuis.
Si son auteur le reconnaît, merci de se faire connaître pour lui en attribuer la paternité.

ce site a été créé sur www.quomodo.com